Pascal Pilate Peinture
Pascal Pilate Peinture
Pascal Pilate Peinture
Pascal Pilate Peinture

COLLECTION VERTE

Billet vert renaissance

Je l’ai connu à l’orange, j’ai pilé pour le voir. Il est passé au vert. Et aujourd’hui prépare la rose. On ne parle pas de bibliothèque, quoi que, mais de teintes que livre pascal Pilate à son couteau ou chalumeau. Un homme qui enchaîne aujourd’hui les collections monochromes, tapisse sa toile de pigments puis défait la matière.
L’agneau Pascal le couteau dans le rouge, avant, le sacrifice consommé et sa chair révélée, de s’en laver les mains. Mon Pilate me rend bavard, prolixe face au tableau. Vert couleur dollar, dis-moi Pascal ? En ton atelier de Montreuil, qui as-tu brulé ? Et quelle icône as-tu révélée ? Je te connais Pascal, je le sais sans l’avoir vue que c’est Vénus bien sûr, le vert de la renaissance.
Eric Valz, rédacteur en chef CB-News et collectionneur

Each work of art is unique and universal in this relation between its creator and the result obtained. There is in this the constant renewal of a constant/ cy that adjusts itself naturally, whiteout scratching, sometimes with delicacy trough a light sanding, revealing the intimate alliance of elements. Like a chance aesthetic occurrence that comes into play with sensuality, the memory of a tranquil memory, whithout purposeful intervention.

Pascal Pilate